Le député LaREM Bruno Questel nous prend pour des cons, et c’est insupportable

Amené à réagir aux nouvelles mesures annoncées par le Président de la République, le député Bruno Questel a essayé de nous prendre pour des cons, et c’est insupportable.

Opinion par Partiaux.

Publié le 1er avril 2021 (mais ce n’est pas une blague, malheureusement). Mis à jour le 5 avril 2021.


Invité hier soir sur le plateau de 22 Heures Max sur BFMTV, le député La République En Marche Bruno Questel a été amené à réagir sur les nouvelles mesures de lutte contre l’an pandémie de Covid-19, et notamment sur l’indemnisation des parents qui doivent à la fois télétravailler et garde leurs enfants.

La séquence dont nous allons parler dure un peu moins de 4 minutes, nous vous demandons de la visionner avant de continuer la lecture de cette publication d’opinion.

Contexte – Retrouvez l’émission en intégralité en cliquant ici.

Bruno Questel fait semblant de ne pas comprendre

Soyons honnête. Cette séquence est tout bonnement insupportable. Le député fait semblant de ne pas comprendre, il répond à côté, il fait des grimaces invraisemblables, il essaie de faire passer une femme pour sexiste et se la joue moralisateur. Tout, absolument tout dans cette séquence démontre que certains députés, particulièrement ceux de la majorité sont déconnectés du réel, et sont particulière méprisants.

Maxime Switek parle d’indemnisation, Questel répond salaire

Le journaliste demande au député Bruno Questel s’il trouve normal qu’un seul des deus parents soit indemnisé pour garder ses enfants tout en télétravaillant. Bruno Questel lui répond avec un naturel déconcertant que ce parent travaille, et qu’il perçoit donc un salaire.

Bruno Questel répond à côté de la plaque (et ce n’est que le début).

Mépris.. puis grimace

Avons-nous vraiment besoin de commenter ? Le mépris se lit sur son visage.. et s’entend à chaque mot qu’il prononce.

Il fait comme si rien ne changeait

Il parle ensuite de vacances scolaire.

« D’abord il y a deux semaines de vacances sur deux semaines conservées. »

Bruno Questel, député (oui, député)

Et il rajoute, avec un ton condescendant :

« Mais comment ça se passe d’habitude ? Les parents ils ont pas autant de congés (…) que de congés scolaires. »

Maxime Switek et Géraldine Woessner, journaliste au Point lui répondent.

Non les parents ils ont des centres aérés par exemple.. mais là c’est fermé.