#Ridiculous – Jean Messiha et le manque de livreurs Uber Eats parce que « c’est ramadan »

En ce soir du 1er mai, fête du travail, Jean Messiha s’insurge sur Twitter (on éxagère un peu) contre les livreurs Uber Eats et Deliveroo qui, selon lui, ne livrent pas à cause du ramadan. Il y voit ce qu’il veut y voir : un signe d’ « l’islamisation de la France ».

Opinion par Partiaux. Première publication de la rubrique « Ridiculous ».

Décidément tout est bon à prendre pour faire croire que nous traversons un grand-remplacement.

Rappelons que Jean Messiha était au bureau national du Rassemblement National.


Nous ne prenons pas de pincettes chez Partiaux, alors soyons directs.

L’immense majorité des livreurs ne sont pas français (selon ce que l’on constate au fur et à mesure des livraisons).

Oui, ça peut paraître surprenant ou farfelu dit comme ça, mais en nous référant au prénom, à l’apparence physique et surtout à la maîtrise de la langue française, nous pouvons dire que nous ne sommes livrés quasi-exclusivement que par des étrangers.

Dit comme ça, vous pourriez croire que nous avons notre carte adhérent prestige au RN (ce qui n’est pas le cas).

Par exemple, prenons les prénoms de nos 10 derniers livreurs (livraisons Uber Eats entre décembre 2020 et avril dernier, Deliveroo ne donne pas accès aux prénoms après la commande) :

Parminder Kaur, Raad, Hahad, Bhowmik, Amin, Begum, Benjamin, Chandan, Baidya & Keïta.

Sur ces dix, que des hommes, et aucun n’était blanc. Cela ne veut rien dire, on peut bien évidement ne pas être blanc tout en étant français (et heureusement).

Les prénoms ne veulent rien dire non plus, il faut le reconnaître. Vous pouvez vous appeler Sofiane, Bryan ou Désiré et avoir des ancêtres français sur plusieurs générations.

Cependant, nous parlions de la maîtrise de la langue française tout à l’heure. Ce dernier point nous permet de penser que la majorité de ces livreurs ne sont pas français. Entre ceux qui parlent mal le français et ceux qui ne le parlent pas du tout, nous admettons que oui, dans notre cas, la majorité des livreurs ne sont pas français.

Ce que ça veut dire

Il serait malvenu, démagogique et même caricatural de dire qu’une forte majorité des livreurs est musulmane.

L’apparence physique ne dit rien de la confession (saluons les chrétiens d’Orient qui, selon la logique de certains, sont musulmans), mais elle nous laisse à penser (avec la maîtrise de la langue) que oui, une grande majorité des livreurs ne font pas français.

Cela pose question. Ont-ils le droit de travailler ? Sont-ils en règle, ou sont-ils en situation irrégulière ?

Pour aller plus loin

Où sont les femmes ?

Nous pouvons remonter plus loin.. sur nos 25 dernières commandes, pas plus, toujours une. Nous pouvons remonter des dizaines et des dizaines de livraisons, le constat est sans appel : une femme, une seule (très gentille d’ailleurs).

Selon nos livraisons passées, nous pouvons dire très clairement que 95% des livreurs sont des hommes.

Nous ne comprenons pas cette sous représentation des femmes. Ce métier est physique, c’est vrai, mais moins que le BTP par exemple, secteur vraisemblablement bien plus féminisé que la livraison de repas à domicile.

Pour conclure

Jean Messiha ne trouve pas de livreurs, la faute à l’islam ?

C’est grotesque, ridicule, et digne de Groland (ce qui est une insulte pour Groland).

Nous étions le 1er mai, fête du travail, et donc jour férié. Les restaurants ferment tôt en raison des mesures gouvernementales (Deliveroo suspend ses services à partir de 21H30).

D’autres ont bien passé commande sur Deliveroo et Uber Eats, sans rencontrer de problème de pénuries de livreurs. Certains l’ont démontré à Jean Messiha, sous son tweet.

Et quand bien même, rien ne peut permettre à Jean Messiha de dire que le manque de livreurs a un quelconque lien avec l’islam, rien.